La pensée critique de l’École de Francfort

Le mouvement de pensée « La pensée critique » naît entre les deux guerres mondiales. Elle est développée en Allemagne au sein de l’École de Francfort, qui comprend des philosophes, des chercheurs en sciences sociales et humaines et des littéraires (Adorno, Horkheimer, Marcuse, Habermas, Benjamin). Elle est Européenne d’origine puis d’ Amérique du Nord avec l’immigration d’Adorno, Horkheimer et Marcuse pour les ÉU.

L’école s’inspire principalement de deux recueils, « l’analyse de Karl Marx qui relève de la philosophie, de l’économie et de la sociologie » et « la psychologie des profondeurs de Sigmond Freud. »

Pour Marx, les sociétés sont caractérisées par un conflit entre le prolétariat et la bourgeoisie. Il pense que le capitalisme va s’effondrer au profit du prolétariat. Freud quant à lui met l’accent sur l’inconscient.

La pensée critique

La pensée critique est basée sur un objet commun, l’industrie culturelle. C’est-à-dire l’information et la culture en tant que produit industriel consommable et placé sur un marché. Les valeurs capitalistes telles que la réussite individuelle, la place centrale de l’argent et des valeurs matérielles sont véhiculées.

Afin de parvenir à leurs conclusions, les penseurs procèdent à de l’ analyse de contenus, de produits culturels et de réflexion personnelle. Il se rassemble principalement dans les Universités, notamment les départements de philosophie, de sociologie, de psychologie.

L’université, surtout en Europe, est le lieu où la pensée critique a pu se développer. Cependant le travail des chercheurs est souvent isolé et effectué sans grands moyens financiers. Les penseurs de  l’ École de Francfort ont donc essayé de regrouper ses travaux et de les analyser pour en produire une pensée commune.

Conclusion

Les penseurs de l’ École de Francfort ont établi une pensée critique qui peut encore être adaptée aux systèmes économiques, politiques et sociaux des sociétés contemporaines.

En effet depuis les années 80, les inégalités sont de plus en plus importantes que se soit du point de vue économique comme du sociale. L’industrialisation globale et le markéting apportent un rôle crucial dans le processus de marchandisation et les États-Unis adoptent une politique impériale militaro-industrielle.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s